Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 08:54

L'ARS répond, dans les colonnes du Télégramme, à la mise en doute des classements des sites de baignade par Eau et Rivières de Bretagne:

 

 

 

Effectivement, la directive européenne sur les eaux de baignade permet d'écarter des prélèvements lors des "pollutions à court terme". 

Personne n'a remis cela en cause, la définition d'une "pollution à court terme" est énoncée dans l'article 2 de la directive 2006/7/CE.


 

Par contre, et c'est ce que les associations dénoncent, on ne peut pas classer une pollution liée à la pluie dans la case "pollution à court terme".

Nous avons réalisé une capsule vidéo qui explique clairement pourquoi:

lien vers une vidéo explicative


 

L'ARS entretiendrait "des échanges réguliers avec les associations".

On pourrait rectifier en disant plutôt "entretenait"... car le dialogue a été rompu quand nos recherches sont devenues gênantes. 

Nous avons même reçu un courrier du Préfet du Finistère (M Lelarge) nous demandant expressément de cesser d'ennuyer l'ARS...


 

Il nous a fallu faire intervenir la CADA (commission d'accès aux documents administratifs) pour obtenir des documents qui devraient être mis à la disposition de tous.


 

Et parmi ces documents que l'ARS refusait de nous donner, l'intégralité des analyses réalisées sur les plages ciblées par Eau et Rivières de Bretagne et les raisons officielles de retrait des analyses révélant des pollutions fécales.


 

Quasi Immanquablement, c'est la pluie qui serait la cause de la pollution... Comme si la pluie, en Iroise, serait porteuse de bactéries !


 

Enfin, l'ARS nous rassure en avançant un pourcentage de 1,1% d'analyses écartées. 

Nous n'avons aucun moyen de vérifier ce chiffre et cela n'aurait que peu d'intérêt. En effet, il suffit parfois d'une seule analyse écartée sur 4 années de prélèvement pour faire passer un site de baignade d'"insuffisant" à "suffisant" voire "bon".

Il faut bien comprendre que le calcul du classement de la plage est un calcul statistique basé sur 2 critères mathématiques:

  • La moyenne

  • l'écart type

Pour ceux qui maîtrisent les statistiques, l'écart type est à peu de choses près la différence entre les pires valeurs et la moyenne des valeurs.

Si vous éliminez artificiellement une seule valeur, la pire de toutes, votre écart type dégringole très vite. Votre classement s'améliore opportunément.


 

Calcul des percentiles 90 et 95 (qui déterminent le classement des sites de baignade : Annexe II de la directive 2006/7/CE)

 

Les associations demandent donc de recalculer les classements, depuis celui de 2017, en rétablissant les analyses écartées pour une mauvaise raison et en écartant les analyses de recontrôle qui les ont remplacées... (ça, l'ARS n'en parle pas dans son communiqué !)

Partager cet article

Repost0

commentaires