Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2022 5 14 /01 /janvier /2022 21:45

De manière générale, on le sait, une consigne à l’école, une directive au travail ou mieux, une loi ne vaut que si sa mise en application est contrôlée.

C’est dans cet objectif et uniquement celui-là, que nos associations ont proposé lors de la consultation du public pour le 7ème Programme d’Actions Régional « Directive Nitrates » (PAR7), d’installer un traceur GPS sur les engins d’épandage d’effluents agricoles (tonnes à lisier).

De quoi s’agit-il exactement?

D’une sorte de boite noire permettant d’une part de les positionner géographiquement (latitude et longitude) lorsqu’ils sont en œuvre et d’autre part de rapporter leur position exacte aux autorités compétentes.

Ce type d’appareil, n’est pas un équipement difficile ni coûteux à installer. De très nombreux chrono-tachygraphes équipent d’ores et déjà les trains, les poids lourds, et plus localement, les goémoniers et les coquilliers. Tout le monde y trouve aujourd’hui son compte : les autorités administratives, comme les professionnels et les usagers.

Aujourd’hui plus personne ne s’en plaint.

 

 

Il est fort possible, au vu des teneurs en nitrates de nos nappes d'eau et de l'état des eaux de baignade, que les épandages ne soient pas toujours réalisés dans les règles de l'"art"... où il faut, quand cela est autorisé.

On constate régulièrement des épandages nocturnes ou parfois hors calendrier règlementaire...

Calendrier d'épandage finistérien

Ne serait-ce pas là une idée simple à mettre en œuvre ?

Point d'agri-bashing dans cette proposition. Du bon sens et c'est tout.

Si vraiment les épandeurs n'ont rien à cacher, ils devraient voir d'un bon œil cette proposition, n'est-ce pas?

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

C
Votre photographie interpelle, en effet l'épandage sur sol enneigé est rigoureusement interdit. Il vous a surement fallut attendre longtemps pour photographier ce dangereux contrevenant dans notre beau pays! Bravo!<br /> Pour votre gadget, je vous suggère en premier lieu de montrer l'exemple et d'équiper vos propres véhicules, afin que les autorités compétentes puissent en temps réel vérifier que vous n'enfreignez pas le code de la route. Il en va de la sécurité de tous, vous ne pouvez donc vous y opposer...
Répondre
B
Intéressante analogie entre sécurité routière et sécurité environnementale...<br /> On pourrait effectivement s'inspirer de l'expérience de l'agriculture en termes de contrôle. Par exemple, en remplaçant ces radars coûteux et intrusifs par un système déclaratif, comme pour les épandages: chaque année, tous les automobilistes rempliraient un imprimé CERFA pour indiquer s'ils ont respecté les limitations de vitesse. Ca ferait certainement cesser les accidents.