Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Il est tout à fait concevable, que tout à chacun ne puisse être à même de savoir ce dont il retourne sur beaucoup de sujets.

Nous sommes très ouverts pour en discuter ou débattre du bien fondé de nos positions et actions.Nous n'avons jamais ô grand jamais, refusé les échanges...

Néanmoins, s'il y en a un qui nous tient plutôt à coeur, c'est bien celui de l'urbanisme et de ses ramifications.

Quand on parle d'urbanisme, il faut comprendre gestion globale de son environnement (habitat, ressources, protection et organisation) sur le long terme.

Forte de ses 20ans d'expérience sur le littoral, l'APPCL se base sur des bulletins d'informations et autres rapports émis par des autorités compétentes.

Cela peut-être l'INSEE, la BMO, l'Adeupa, la CCPI ou diverses études liées à l'aménagement urbain.

Mais il faut aussi se soucier de l'aspect économique de l'urbanisation au sens large.

La construction de bâtiments (quelque soit le type), découle d'un besoin apportant une plus-value au fonctionnement de la collectivité et en tenant compte des contraintes inhérentes (infrastructures nécéssaires, charges de fonctionnement; etcetc).

Par exemple, si l'on construit un bâtiment conséquent (comme un hôtel...), c'est avant tout pour favoriser l'expansion économique en apportant emplois, fréquentation(non plus de passage mais de séjour) donc sources annexes pour d'autres activités locales (restaurations,visites, commerces....).

A l'inverse, la construction d'habitations doit être définie avec les mêmes intérêts.

On ne construit pas sur des terrains sous prétexte qu'ils n'ont plus l'utilité d'origine (majoritairement des terres arables délaissés) ou simplement parce que l'intérêt financier prévaut sur toute logique.

Il faut garder à l'esprit, qu'actuellement,tous les 7ans , l'équivalent d'un département disparaît sous le béton.Et que l'on ne récupérera jamais ces espaces...

Si le besoin d'habitations (principales évidement) est nécessaire, la gestion du foncier prend ton son sens. Car la valeur de ces derniers comme les surfaces et emplacements disponibles sont définis suivant une politique de gestion sur du moyen/long terme et non pas à court terme comme pour la spéculation financière qui a la fâcheuse tendance à oublier ou ignorer les règles de bon sens (comme pour les dernières malversations financières que nous connaissons).

Ensuite, il faut surtout s'appuyer sur les informations et obligations en vigueur. Ce qui est le fondement de notre Administration et République.

A l'opposé, le débat des résidences secondaires est caduque malgré être aussi source de litiges malgré que nous ayons suffisamment de recul pour justifier du réel impact en découlant.

-Litige administratif d'abord. Pourquoi mettre en place des constructions, sans justificatif, sans "besoin économique" et qui plus est n'apporte aucune plus-value réelle si ce n'est privé lors de la vente du bien.

-Aucun apport à la vie économique (commerces de proximité, école,etcetc) du fait d'une utilisation moyenne de l'ordre de 8semaines/an!!! De plus,cela influe très fortement sur la valeur du foncier sans pour autant apporter les services nécessaires (culturels, administratifs, transports,etcetc) et une réelle vie sociale.

Et que dire quand cela va au-delà de la législation malgré l'ensemble des services disposés à faire valoir ce que de droit?

Gardons à l'esprit que la loi littoral est souvent mise à mal pour quelques cas singuliers et ponctuels, souvent et clairement considérés comme illégitime par les personnes et administrations compétentes et régulièrement assujettis à des discussions de cale sans fondement cohérent.

En contrepartie, cette préservation d'espaces (naturel mais aussi agricole) permet de préserver pour du long terme, un patrimoine commun que nous nous devons de transmettre à nos enfants.

Comme souvent, il y a forcément des incompréhensions ou parfois des difficultés à accepter ce qui doit s'imposer à la communauté.

Mais gardons à l'esprit que notre passé nous permet de préparer notre avenir.Et qu'idéalement, nous devons apprendre de nos "erreurs".

Partager cette page

Repost 0
Published by AH