Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 08:58

L'AG annuelle de l'APPCL se déroulera le Samedi 2 novembre à Pen ar Vur (Porspoder) à 17h30.

L'ordre du jour est le suivant:

  • Approbation du compte rendu d’activité depuis l’Assemblée Générale ordinaire du 03 septembre 2012.
  • Inscriptions 2013.
  • Présentation de nos activités de l’année 2012/2013.

-Les dossiers « urbanisme » : Suites de nos actions en justice.

Les dossiers chauds…

-Les réseaux aériens(ERDF, Telecom) : Une première avancée à Mazou…

-La pollution des cours d’eau : Etat des lieux. 

-Nos activités sont exposées en détail sur notre site internet. Un site vivant où l’actualité de l’association est exposée. Un site où d’autres associations viennent trouver les informations qui leur permettront de monter des dossiers ailleurs en France … Un rapide  bilan de fréquentation sera fait lors de l’AG.

 

  • Approbation du compte rendu financier.
  • Discussion sur l’actualité environnementale de la côte et orientation des activités de l’Association.
  • Questions ouvertes.

 

Repost 0
Published by Webmaster
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 07:48

Une belle avancée en perspective à Porspoder!

Nous avions entrepris, cette année de militer pour retrouver un panorama débarrassé de ces affreux réseaux aériens. (Câbles ERDF, câbles France Télécom...)

Nous avons contacté plusieurs services d'EDF et d'ERDF pour trouver une solution, mais qu'il est difficile de trouver le bon interlocuteur...

Nous avons rencontré M.Marzin, maire de Porspoder, afin de lui demander d'agir en ce sens et en priorité dans des sites remarquables comme celui de Mazou. En effet, ce charmant petit port "d'intérêt patrimonial" tant vanté par les marcheurs et les touristes de passage est actuellement défiguré par des réseaux aériens anarchiques.

Voir notre article.

Nous avons construit un petit site internet afin de bien décrire le problème et de pointer ce qui nous semblerait intéressant de faire pour reconquérir la beauté du paysage. Actuellement, je mets au défi quiconque de réaliser une photographie de Mazou sans câble pour balafrer le cliché!

Quelle heureuse surprise en ce matin du 6 juillet en lisant le journal du jour, le compte rendu du conseil municipal de Porspoder. Il est donc question d'enfouir les réseaux entre Quilvit et Mazou et même mieux, il est en projet de poursuivre vers Prat Paul, Kervézennoc et bientôt Melon...

Nous tenons donc a faire savoir que nous approuvons à 100% l'action de la municipalité de Porspoder.

Nous apprécions vraiment d'avoir été écoutés et d'autant plus que les actes ont l'air de suivre.

Bravo.

Nous verrons donc bientôt Mazou comme un exemple à suivre et un modèle à copier dans d'autres endroits remarquables (nous allons recenser et monter les dossiers pour les autres communes où notre association à intérêt à agir)

article Télégramme 6 juillet2013

article Télégramme 6 juillet2013

Repost 0
Published by Webmaster
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 13:45

Vous avez peut être consulté notre site dernièrement et vous y avez trouvé un sacré fouillis...

C'est notre hébergeur over-blog qui a décidé de mettre à jour son site et nous a imposé une évolution qui s'est avérée catastrophique!

Plus aucun lien actif, des pages renommées anarchiquement, des articles inaccessibles...

Enfin bon, nous avons du effectuer un gros travail pour le remettre en forme...

Toutefois, il est encore possible que des bugs subsistent. Nous allons essayer de régler aussi le souci du menu de droite où toutes les pages apparaissent alors qu'on n'y voudrait qu'une sélection (cela parait simple mais c'est un beau casse tête!)

Désolé

Repost 0
Published by Webmaster
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 22:51

Je ne connais rien à cette affaire mais Le Télégramme veut me faire prendre partie!

article telegramme 2mars2013

 

Voici un petit billet d’humeur à l’encontre de la rédaction du Télégramme…

Ce matin, comme chaque  matin, devant mon bol de café, je lisais le journal du jour.

Et comme chaque fois que le Télégramme se risque à parler de loi littoral, je bous…

Encore une fois, un article sur un litige où la loi littoral a été appliquée, présenté sous un angle partisan, sans trop se mouiller mais en insistant bien sur des détails sans intérêt. Tout cela en omettant volontairement le fond de l’affaire.

Quelle est la réaction du lecteur lambda devant son café du matin ?

« Oh, les pauvres gens… elle est dure la voisine tout de même ! »

« Il y a vraiment des choses qui ne vont pas avec cette fameuse loi littoral… Ils nous ont déjà fait sauter le permis du centre d’entraînement du stade brestois à cause d’un escargot de Quimper…ah vraiment c’est injuste… »

 

Avec mon œil un peu plus avisé sur ces questions d’urbanisme, je réagis différemment.

Tout d’abord, comme tout le monde, je réagis ainsi : « oh les pauvres gens, c’est dur tout de même » tout comme pour l’affaire du stade brestois je me suis dit en lisant la première page du Télégramme : « tout ça pour des escargots ! »…

Et puis, comme j’ai un peu d’expérience sur le sujet, je poursuis ma démarche : « allons voir les pièces du dossier ». Effectivement, toutes les affaires présentées au tribunal administratif ne sont pas défendables.

Mais où sont ces informations qui nous permettraient de juger ?

L’adresse du litige (on nous cite bien les noms des protagonistes !) ? Rien, aucun moyen de se repérer.

Une photo satellite du site (accessible en un clic grâce à google earth) ? Aucune, pourtant, ce serait plus parlant que la carte de Bretagne qui nous indique où se trouve Penvénan…

Un plan cadastral ? (accessible en 2 clics sur cadastre.gouv.fr) Non, rien…

Un extrait du document graphique du Plan local d’urbanisme de la commune où l’on pourrait s’informer sur les zonages des terrains litigieux? Non, bien sur…

Dans ses articles, le Télégramme fait mine de donner la parole aux plaignants pour mieux mettre en avant les arguments les desservant :

 

Que retient-on dans l’article ci-joint ? C’est une voisine, elle habite derrière, elle a utilisé l’article L146.4.1 du code de l’urbanisme… Il serait utile au lecteur de préciser que cet article de loi, autrement nommé dispositif anti mitage, ne s’applique que pour des hameaux (pas de commerce ni de service public ni de lieux de vie autres que quelques maisons d’habitation)

Dans l’affaire du centre d’entraînement du stade brestois, que retenir des articles du Télégramme : on va empêcher le stade de créer des emplois, il va être relégué en seconde division s’il n’a pas ce centre…et tout cela pour un escargot de Quimper ! Ce n’est qu’au bout de 10 articles et au détour d’un paragraphe que j’ai appris que le terrain, situé à Plougastel, était une zone humide. N’était-ce pas la première des choses à dire pour informer le lecteur ? Ne doit-on pas protéger les zones humides dans notre pays ?

 

Encore une fois, il faut juger sur pièces et le Télégramme se garde bien de nous en donner.

 

Rappelons nous de notre affaire contre le PLU de Landunvez. Nous étions si heureux de notre belle victoire au tribunal administratif que nous avions contacté le Télégramme et leur avions rédigé un résumé afin de juger de l’affaire. Nous leur avions donné toutes les pièces du dossier (accessible sur notre site internet.)

Et qu’ont-ils publié... ? Ils ont donné la parole au maire qui a pu s’exprimer librement et ils ont décrit  notre asso, vieille de 20 ans, comme une bande de voisins qui avaient des intérêts particuliers dans le secteur de Trémazan.

Ces pauvres maires qui sont persécutés par les toutes puissantes associations !

M.Cap à Plougastel qui n’a de cesse de critiquer la loi littoral dans son fameux livre blanc des maires… M.le maire de Landunvez qui ignore la loi et se permet de la contourner voire de la nier depuis qu’il a été élu.

A quand le grand dossier pédagogique en double page qui permettrait au lecteur de s'instruire et d'enfin comprendre cette loi littoral? Le Télégramme sait si bien le faire sur certains sujets de société. Un dossier qui expliquerait ce qu'est vraiment le dispositif anti mitage (L146.4.1) un peu comme nous le faisons sur notre site internet (en toute objectivité et en faisant intervenir les acteurs (avocats, juristes et universitaires...)

 

 Non, vraiment, la rédaction du Télégramme, les ficelles sont actuellement un peu grosses… Ce n’est pas beau d’abuser de l’esprit critique réduit à son strict minimum du lecteur mal réveillé qui baille devant son bol de café, le matin… 

L.Le Berre

 

 

Précisions :

Pour attaquer un permis de construire, il faut soit être une association qui démontre son intérêt à agir dans ses statuts, soit être une personne qui a intérêt à agir…donc, un voisin.

Pourquoi tant de détails sur la plaignante ? Si ce n’est pour la montrer du doigt et créer de l’hostilité dans l’esprit du lecteur. 

 

 

Repost 0
Published by Webmaster
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 14:22

Notre jardinier amateur de bambous persiste et signe!!

 

Une erreur de jugement, une bêtise... tout ceci peut se comprendre.

Mais quand la bêtise devient une réelle envie de nuire à la nature, comment le qualifier?

Non content d'avoir planté des bambous à la pointe de Landunvez, site où la nature a encore toute sa place (végétation de landes, de bruyères, de pelouse maritime etc...), notre champion a récidivé!

Suite au premier acte, des personnes se sont chargées de réaliser un arrachage des plants de bambous. Du coup, M.X a décidé de ruser... Il est revenu (de nuit surement) avec un engin motorisé arracher de la végétation des dunes. Il a planté de nouveaux bambous et a recouvert ces derniers avec la végétation arrachée. Comme celà, personne ne pouvait voir les plants qui prenaient racines en dessous.

Il nous a fallu soulever une des mottes pour découvrir ceci:

bambous arraches (3) [min]

De quoi envahir toute la pointe de Landunvez!

Suite à cet évennement, nous avons décidé de vérifier si M.X récidivait une troisième fois... et oui!!!!

Une nouvelle fois, ce matin, le 17 novembre, en soulevant une motte suspecte, j'ai découvert de grosses pierres et sous ces pierres, de nouveau des plants de bambous.

Stop! ça suffit, la CCPI est alertée depuis le premier acte de ce feuilleton délirant et va mener une action administrative mais les bambous ont 100 fois le temps de prendre racines  et d'envahir le site avant que l'administration tranche!

M.X, faites preuve d'un peu d'intélligence et arrêtez les frais s'il vous plait...

Repost 0
Published by Webmaster
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 12:28

L'assemblée générale annuelle de l'association aura lieu le Samedi 3 novembre à 17h30 à la salle municipale de Pen ar Vur (Porspoder)


Ce sera l'occasion de parler des dossiers qui nous ont occupés cette année:

l'urbanisme: les dossiers en cours. (PLU de Landunvez, réseaux aériens, etc...)

L'eau: encore des bandes enherbées non respectées (nous avons agi)

Autres: Des bambous plantés sur la route touristique...

Evolution du site internet et de la page Facebook

Les finances!

L'entrée est libre, venez nombreux et adhérez! vos cotisations (10€) nous permettent de monter nos différentes actions et sans elles, nous serions démunis.

Repost 0
Published by Webmaster
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 11:52

Mais qui s'amuse à planter des bambous pointe de Landunvez?

En passant sur la route touristique dimanche dernier (le 14 octobre), comme plusieurs milliers d'autres automobilistes.... quelle ne fût pas ma surprise de constater le travail très étrange d'un jardinier amateur!

bambous_pointe_Landunvez--2-.JPG

Une nouvelle végétation endémique sur ce site naturel protégé?

bambous pointe Landunvez (5)

Des bambous!!!!

bambous_pointe_Landunvez--7-.JPG

De grosses pierres ont été déplacées pour tenir la motte.

bambous_pointe_Landunvez.JPG

J'ai été alerté par les tiges qui dépassaient de la route, je suis donc décendu de ma voiture et j'ai constaté que plusieurs grosses mottes de bambous avaient été plantées au beau milieu de la lande.

Cette plante, au même tite que l'herbe de la pampa, peut être joilie dans un jardin mais est surtout très invasive!

Nous sommes donc allés à la mairie de Landunvez pour alerter.

Nous avons donc contacté la CCPI afin que les services environnementaux viennent effectuer l'arrachage.

Plus étonnant encore, nous avons constaté qe ces bambous n'étaient pas le premier essai de notre jardinier nocturne... des rosiers et du buis sont aussi présents sur le site. Comment sont-ils arrivés là?

Repost 0
Published by Webmaster
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 10:46

Nous pensions que la loi sur la bande enherbée était enfin actée... force est de constater que certains ne l'ont pas encore comprise ou n'en n'ont rien à faire!

 

Il suffit parfois d'ouvrir les yeux pour constater des comportements pour le moins condamnables.

Ainsi, en passant sur la route reliant Penfoul au bourg de Landunvez, quelle ne fut pas ma surprise de constater un gros changement dans le paysage. Une zone arborée avait disparu du jour au lendemain pour laisser la place à 2 champs où la terre est actuellement à nu.

localisationchamp labouré bourg Landunvez (2)

Localisation Etat actuel du site

 

Plusieurs faits graves sont ici constatés:

1. Ce champs est en zone N (Naturelle), il est interdit de défricher sans accord des autorités.

 

2. Un affluent du Foul passe en bas de ce champ nouvellement créé. Il faut respecter au moins la bande enherbée afin de filtrer le lessivage de la terre...

 champ labouré bourg Landunvez (5)

  aucune bande enherbée constatée...  

 

belle_zone_enherbee--2-.JPG

Voici le champ d'un agriculteur qui respecte la loi.

 

3. Les sillons doivent impérativement être perpendiculaires à la pente afin de limiter les écoulements d'eau souillée.

 

Voici le site en 2011:

  champ labouré bourg Landunvez en 2011a         

champ labouré bourg Landunvez en 2011b

Une belle zone naturelle, où la végétation (arbres, herbes etc...) filtre les écoulements venant des champs aux alentours. Le ruisseau qui, moins d'1km plus loin se jette sur la plage de Penfoul, est ainsi bien protégé.

 

champ labouré bourg Landunvez (4) 

champ labouré bourg Landunvez (7)

Comment s'étonner encore que la belle plage de Penfoul se transforme en lagune boueuse après de fortes pluie!!!

Nous sommes allés à la mairie pour faire constater et nous allons joindre la police de l'eau.

Notons que le champ n°2 est utilisé pour la culture du maïs. Cette plante nécessite beaucoup d'apports phytosanitaires (plante non endémique...). Comme aucun contrôle sur les produits chimiques n'est fait au niveau des plages, je m'interroge donc sur le devenir des produits déversés sur ce champ où la bande enherbée n'est pas présente.

Ce genre de pratiques discrédite les efforts du monde agricole constatés par l'asso depuis ses premières opérations de contrôle sur le terrain (depuis 2005).

 

 

 

 

Repost 0
Published by Webmaster
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 18:45

Dorénavant, inutile de faire des déclarations de travaux ou autres dépôts de permis sur la commune, cela devient inutile.

La preuve, ce lundi 2 sur les dunes de Trémazan, pourtant classée en Zone NS (Naturelle et à protéger L 146-6 du Code de l'urbanisme).

IMG-20120702-00326-copie-1.jpg

IMG-20120702-00324.jpg

 

 

 

Evidement, il y a toujours une explication, sauf que là encore aucune autorisation....

 

Autant tout bétonner et faire une route d'accès directement à la plage, non?

On dira que c'est pour les fauteuils roulants...

Mais pourquoi ne pas reprendre le problème original?

A savoir la Non reconstruction de la digue de Beg ar Galeti, détruite par la tempête de 2008 (non-assurée à l'époque ...).

Ca vaut bien une mairie ou un local sportif?

Enfin, si l'on considère le confort et la sécurité des usagers du port dans un cadre légal tout en préservant d'une éventuelle érosion naturelle...

Etat de Droit ou....?????

Repost 0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 15:29

Malgré nos différends avec la presse dite "locale" lors de diverses retranscriptions légères et approximatives, la presse nationale, qui effectue un vrai travail de journaliste, publie des faits sur des bases concrètes, vérifiées et surtout vérifiables.

 

La preuve avec ce petit clin d'oeil dans le Canard Enchainé de ce mardi 22 Mai 2012 avec une affaire amenée par nos adhérents et portée aujourd'hui en justice (comme de nombreuses précédentes affaires toujours d'actualité).

Ne reste plus qu'à la République de faire appliquer ce que ce doit un Etat de Droit(s)...

 

Il arrive que des coquilles se glissent lors de la localisation de certains endroits exotiques....

Mais vous saurez faire le rectificatif vous-même !

 

Merci à Yves M. de nous avoir transmis l'info !

 

Canard Mur Landunvez-copie-1

 

Il serait d'abord plus judicieux d'appliquer la Loi Littoral et de suivre les différents avis émis par les services de l'Etat (DDTM et pourquoi pas les associations?), avant de se plaindre de l'engorgement des Tribunaux...

Cependant, il faut garder à l'esprit que les autorisations sont du fait des intervenants locaux "oubliant" parfois d'appliquer la Loi, tout simplement.

Rendons à César ce qui appartient à César!

 

Repost 0